Spread the love

Alfred Hitchcock est connu pour être le maître du suspense au cinéma, et l’utilisation de la caméra est l’un de ses outils clés pour créer cet effet. Voici quelques-unes des techniques qu’il utilise pour créer du suspense dans ses films :

Les plans longs et les plans serrés

Hitchcock utilisait souvent des plans longs pour mettre en place une scène et créer une tension. Il alternait également avec des plans serrés pour accentuer l’émotion et l’impact de certaines scènes. Par exemple, dans la célèbre scène de la douche dans « Psychose », Hitchcock utilise des plans serrés pour montrer les coups de couteau sur Marion Crane et ainsi intensifier l’horreur de la scène.

Les angles de caméra inhabituels

Hitchcock aimait utiliser des angles de caméra inhabituels pour créer un effet de distorsion ou d’étrangeté. Par exemple, dans « La Mort aux Trousses », il utilise un plan de contre-plongée pour montrer Cary Grant poursuivi par un avion, ce qui donne une impression de domination et de menace.

La caméra subjective

La caméra subjective est une technique qui permet de voir la scène à travers les yeux d’un personnage. Hitchcock utilisait souvent cette technique pour immerger le spectateur dans l’action et créer un sentiment de participation. Par exemple, dans « Sueurs Froides », le spectateur voit la scène à travers les yeux de James Stewart lorsqu’il regarde Kim Novak descendre les escaliers.

Les plans séquences

Les plans séquences sont des plans qui durent plusieurs minutes sans coupure. Hitchcock était un grand adepte de cette technique car elle permettait de maintenir la tension et l’intensité de la scène. Par exemple, dans « Les Enchaînés », il utilise un plan séquence pour suivre Ingrid Bergman et Cary Grant alors qu’ils discutent et marchent dans une pièce remplie de nazis.

Le hors-champ

Le hors-champ est une technique qui consiste à ne pas montrer certains éléments de la scène pour laisser le spectateur imaginer ce qui se passe. Hitchcock utilisait souvent cette technique pour créer une tension psychologique chez le spectateur. Par exemple, dans « Fenêtre sur Cour », le spectateur ne voit pas directement le meurtre, mais seulement les réactions des personnages à l’extérieur de la pièce.

En conclusion,

Alfred Hitchcock a utilisé la caméra de manière très inventive pour créer du suspense dans ses films. Il a exploité toutes les possibilités de la caméra pour immerger le spectateur dans l’action, intensifier les émotions et créer un sentiment d’angoisse. Ses techniques ont été très influentes dans l’histoire du cinéma et continuent d’inspirer de nombreux réalisateurs aujourd’hui.


Spread the love