James Maitland Stewart (20 Mai 1908 – 2 Juillet 1997) était un acteur, chanteur et officier militaire américain. Majoritairement connu pour sa carrière et son succès dans l’industrie du cinéma qui s’étend sur 55 années, de 1935 à 1991. James Stewart a décroché des rôles dans plus de 55 films. Les plus grandes revues du monde telles que «the American film institute» l’incluent dans leurs classements des meilleurs acteurs masculins américains.

Enfance et jeunesse de l’acteur James Stewart

James Maitland Stewart est l’aîné et le seul enfant d’Elizabeth Ruth et d’Alexander Maitland Stewart. La petite famille vit en Pennsylvanie comme plusieurs générations de Stewart avant eux. Alexander Stewart tient le business familial et espère qu’après ses études à Princeton, son fils prendra la relève et fera perdurer la tradition familiale. Eduqué par un père presbytérien, James Stewart est très attaché à l’église pour la plus grande partie de sa vie.

Sa mère était une pianiste et la musique faisait partie intégrante de la vie de famille. Lorsqu’un des clients du père de Stewart n’a pas pu payer ses factures, il a accepté d’effacer ses dettes en échange d’un accordéon dont James Stewart apprendra a se servir avec l’aide d’un barbier.

En tant qu’enfant timide, Stewart passe la majorité de son temps après l’école dans le sous sol à travailler sur des modèles d’avions ou des dessins tout en rêvant de pouvoir, un jour, rejoindre le monde l’aviation. Avant d’intégrer l’université de Princeton, il fait ses études à l’école primaire de Wilson Model School. Ce n’était pas un élève surdoué et avait même des notes moyennes voir sous la moyenne. Selon ses professeurs, ce n’est pas qu’il manquait d’intelligence mais plutôt qu’il avait une tendance à rêvasser.

Stewart à l’académie de Mercersburg

En 1923, Stewart fait son entrée à l’académie de Mercersburg car son père pensait qu’il ne serait pas accepté à l’université de Princeton s’il faisait ses études dans un lycée public. Là bas, Stewart s’engage dans multiple activités extracurriculaires. En effet, il rejoint des clubs d’art, de littérature ou encore de sport. Stewart fait, d’ailleurs, sa première apparition scénique à Mercersburg en tant que Buquet dans la pièce The Wolves en 1928.

Après avoir été atteint de la scarlatine qui lui cause également une infection rénale, Stewart est contraint de quitter prématurément l’école. Il obtiendra tout de même son diplôme en 1928. Il continue de nourrir sa passion pour l’aviation.

Etudes à Princeton et début de carrière

Né et élevé dans l’Indiana en Pennsylvanie, Stewart débute dans le milieu de l’acting en étudiant à l’université de Princeton.

Dès son arrivée à Princeton, Stewart excelle et est même major de promo en architecture. Il commence également à s’intéresser aux clubs de musique.

Rencontre avec Margaret Sullivan

Au cours de sa vie, Stewart rencontre plusieurs personnes qui auront une influence sur lui et sa manière de vivre et de penser. Parmi elles, on peut compter Margaret Sullivan. Ils se rencontrent lorsqu’ils jouent tout deux pour « the Univeristy Players ». Il l’invite un soir mais elle ne le voit comme un ami proche et un collègue et n’ont jamais eu de relation. Cependant les sentiments de Stewart ne s’effacent pas et elle en est consciente. Elle devient son mentor à Hollywood et selon Edward Griffith, c’est elle qui en fait une star. Ils ont été co-acteurs dans quatre films: Next Time You Love (1936), The Shopworn (1938), The Shop Around The Corner (1940) et Mortal Storm (1940).

Après Princeton

Après avoir eu son diplôme en 1932, il commence sa carrière comme acteur de scène et apparaît sur de grandes scènes telles que celle de Broadway. En 1935, il signe un contrat avec Metro Goldwyn Mayer. Cependant, ce studio ne pense pas que Stewart ait le potentiel pour endosser des rôles principaux. Néanmoins, après 3 ans à enchaîner les petits rôles et avoir changé de studio plusieurs fois, il se révèle grâce à la comédie You Can’t Take It With You (1938). L’année suivant, Stewart reçoit ses premières nominations pour son portrait d’un homme vertueux dans Mr Smith Goes To Washington (1939). Il gagne la récompense de l’Academy Award For Best Actor pour son rôle dans The Philadelphia Story (1940).

Engagement dans l’armée de l’air américaine

Après l’entrée en guerre des Etas Unis en 1941, Stewart, qui détient une licence de pilote amateur, J.Stewart s’engage dans l’armée de l’air. Ces rares apparences dans le monde du cinéma entre 1941 et 1945 sont organisées par l’armée de l’air. Après s’être battu en Europe, il est promu en tant que colonel et reçoit de nombreuses récompenses pour son service. En 1959, il devient brigadier général et prend sa retraite en 1968.

Après la guerre, Stewart a du mal à se replonger dans le monde Hollywoodien et pense même à mettre un terme à sa carrière. Il décide de se lancer en freelance et son premier rôle après le champ de bataille, est le rôle de George Bailey dans It’s A Wonderful Life (1946). Bien que cela lui ait décroché une nomination aux Oscars, le film ne reçoit pas de succès immédiat. Il gagne en popularité dans les décennies qui suivent sa sortie et est désormais considéré comme un classique de noël ainsi que l’un des rôles de Stewart les plus populaires.

Dans les années 50

Dans les années 1950, Stewart vit comme une renaissance artistique en commençant à incarner des personnages plus sombres, aux principes moraux plus ambigus dans des Westerns et des Thrillers. Quelques unes de ses collaborations les plus importantes sont celles qui le relient à Anthony Mann avec qui il fait huit films incluant Winchester ’73 (1950), The Glenn Miller Story (1954) et celles avec Alfred Hitchcock avec qui il collabore sur « Rope » La corde (1948), The Man Who Knew Too Much (1956), Vertigo (1958) et Rear Window (1954). Ses autres participations dans des films en 1950 comprennent également l’adaptation Broadway de Harvey (1950) et Anatomy Of A Murder (1959). Ces deux films le conduisent à de nouvelles nominations et le propulse au rang des plus grandes stars du cinéma de la décennie étant donné que la plupart de ses films trouvaient leur place dans le box office.

Plus tard, Stewart a collaboré avec d’autres westerns, tels que Mann (1962) et Cheyenne Autumn (1964) sur Liberty Drapery, tous deux produits par John Ford. Après avoir signé un contrat multi-films avec Century-Fox en 1962, il a joué dans plusieurs comédies familiales à succès. En 1980, Stewart a décidé qu’il avait passé sa journée dans l’industrie cinématographique et a pris sa retraite. Cependant, son succès ne s’est pas arrêté et il a reçu de nombreux prix.

Famille de James Stewart

Stewart ne s’est marié qu’à la quarantaine. En fait, il n’a épousé l’ancienne mannequin Gloria Hartrick McClain qu’en 1949. Ils ont des jumeaux et il a adopté ses deux fils d’un précédent mariage. Leur mariage a duré jusqu’à la mort de McClain en 1994, suivi de Stewart, décédé d’une insuffisance pulmonaire en 1997.

Relation amoureuse connu de l’acteur James Stewart

Bien qu’il ne se soit pas marié avant la quarantaine, Stewart entretien de nombreuses relations ce qui attire la curiosité de nombreux médias. Après avoir fait sa connaissance grâce à Henry Fonda, Stewart entretient une relation avec Ginger Rogers en 1935. Pendant la production de The Shopworn Angel (1938), Stewart se met en couple avec l’actrice Norma Shearer, leur relation ne durera cependant que 6 semaines. Lorsqu’il est avec Loretta Young, elle veut d’une relation stable et sérieuse mais lui pas. Leur relation s’arrête lorsque l’autre petit ami de Young fait sa demande en mariage. Pendant le tournage de Destry Rides Again (1939), Stewart a une liaison avec Marlene Dietrich qui était mariée à l’époque.

La fin des années 30 et le début des années 40 marquent la relation qui unie Stewart à Olivia de Havilland de qui il tombe vite amoureux et à qui il propose même de l’épouser. Cependant elle refuse et met fin à leur relation peu avant l’entrée de Stewart dans l’armée de l’air. En 1942, pendant son service militaire, Stewart rencontre la chanteuse Dinah Shore. Ils commencent une relation et se marie presque à Las Vegas en 1943. Après la guerre, Stewart rencontre Myrna Dell pendant le tournage de the Stratton Story (1949).

Rencontre et mariage avec Gloria Hatrick McLean

Stewart rencontre sa future femme Gloria Hatrick McLean se déroule lors de la fête de noël organisée par Kennan Wynn. Il boit beaucoup trop d’alcool et laisse une mauvaise impression de lui à Hatrick. Un an plus tard, Gary Cooper et sa femme Veronica invitent Hatrick et Stewart à un diner et les deux commencent à se voir. Quelques temps plus tard, le 9 Aout 1949, ils se marient à l’église presbytérienne de Brentwood.

Le couple achète une maison à Beverly Hills en 1951 et y habitent pour le reste de vos vies. Ils possèdent également un ranch dans le Nevada de 1953 à 1957. Stewart adoptent les deux fils de Gloria, Ronald et Michael. Ronald est tué au Vietnam le 8 Juin 1969 à l’âge de 24 ans alors qu’il servait en tant que colonel.

Son amitié avec Henry Fonda

Niveau amitié, Stewart était connu pour ne pas trop se mélanger et pour garder ses pensées à lui-même. Cependant, il vit une belle et longue amitié avec Henry Fonda. Leur amitié débute à Manhattan lorsque Fonda invite Stewart à être son troisième colocataire (en plus de Joshua Logan et Myron McCormick). Quand Stewart déménage à Hollywood en 1935, il partage également un appartement avec Fonda. Au cours de leur carrière, les deux jouent côte à côte dans plusieurs films tels que On Our Merry Way (1948), How The West Was Won, Firecreack (1968) or The Cheyenne Social Club (1970). Lorsqu’ils ne jouaient pas la comédie, Fonda et Stewart aimaient construire ou peindre des petites répliques d’avions, jouer au golf….

James Stewart Philanthrope et Républicain

Stewart était également impliqué dans la philanthropie. Il a recueilli des millions de dollars grâce à son événement de charité « The Jimmy Stewart Relay Marathon Race » qui prenait place chaque année depuis 1982.

Stewart était un républicain incontesté toute sa vie. En 1964, Stewart met en place sa campagne pour le président conservatif Barry Goldwater. Il a également activement supporté Ronald Reagan lors des présidentielle en 1976. Il a même participé à la plupart de ses discours.

Dernières années de James Stewart

L’épouse de Stewart, Gloria, est décédée d’un cancer du poumon le 16 septembre 1994. Selon Donald Dewey, sa mort a laissé Stewart déprimée et désorientée. Il tressaillit, enfermé dans sa chambre la plupart du temps. Il a rejeté la plupart de sa famille et de ses amis.

Stewart a été hospitalisé après une chute en décembre 1995. En décembre 1996, il devait faire remplacer son stimulateur cardiaque, mais a décidé de ne pas le faire. Cela a entraîné une hospitalisation pour un rythme cardiaque irrégulier en février 1997. Le 25 juin, un caillot de sang s’est formé dans sa jambe droite, causant des problèmes pulmonaires une semaine plus tard. Stewart est décédé d’une crise cardiaque le 2 juillet 1997, à l’âge de 89 ans. Il était entouré de sa famille, chez lui à Beverly Hills.

Le président Bill Clinton a déclaré après sa mort que l’Amérique avait perdu un trésor national, un grand acteur, un gentleman et un patriote. Stewart est enterré dans la forêt du California Memorial Park. Plus de 3 000 personnes sont venues à son service commémoratif.

James dans la mémoire collective

Aujourd’hui, on se souvient de James Stewart non seulement pour les personnages qu’il incarne, mais aussi pour son héroïsme à l’écran et hors écran. C’est un homme fidèle non seulement à son travail mais aussi à sa famille, ses amis et ses fans. Il est considéré comme l’un des plus aimés de sa génération. Selon Dennis Bingham, vous pouvez lire cela de la manière honnête dont il a fait preuve tout au long de sa vie. Certaines revues l’appellent même l’idéal américain.

Bien qu’il n’ait pas été le premier acteur à devenir indépendant, il a prouvé que les acteurs indépendants avaient une chance de réussir, ce qui a conduit de plus en plus d’acteurs à abandonner la liste. La plupart des films de Stewart sont devenus des classiques intemporels.